Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.actualite-amiantecmr.over-blog.com

C'est ce que nous défendons

28 Juin 2021 , Rédigé par Allo Amiante Autres Cancérigènes AAAC Publié dans #La vie de Allo Amiante, #Prévention

C’est ce que nous attendons. . .

Depuis la création de l’association en 1999 nous avons défendu et soutenu 611 victimes, porteurs de pathologies plus ou moins lourdes, mais toujours la conséquences d’exposition (s)) professionnelles (s). Parmi ces 611 victimes, nous avons dans le même temps, accompagné les 160 familles de nos adhérents disparus à cause de leur activité professionnelle.

Avec l’espoir qu’ils ne soient pas partis au nom du profit de certains industriels, nous leur rendons hommage à chacune de notre assemblée générale annuelle, et menons avec beaucoup de difficultés une bataille sans relâche pour que l’amiante ne soit plus un fléau sanitaire, porteur de malheur.

Si ce n’est pas le but que nous recherchons, la reconnaissance, les remerciements, les dons que nous recevons, nous font chaud au cœur, et nous aident à poursuivre et à améliorer nos activités.

Nous remercions bien chaleureusement toutes celles et tous ceux qui se manifestent. Cela donne un sens plus profond à notre mission basée sur le bénévolat.

Le courrier ci-dessous par son caractère particulier, et sa rareté prend une dimension encore plus forte.

 

 La démarche qui a été faite pour promouvoir le suivi post professionnel, que nous défendons et conseillons, nous ravit et est à souligner

Les opérations de désamiantage engagées sur le site de la victime sont au cœur de nos préoccupations « voir disparaître toutes présences d’amiante de notre territoire »

Ce courrier nous laisse l’espoir de croire que nous sommes parfois entendus.

Nous remercions encore la famille Darcant-Delattre de leurs initiatives. Nous souhaitons le meilleur possible à Madame Darcant qui a eu la douleur de perdre son compagnon dans des conditions inacceptables, qui auraient pu être évitées. Nous espérons que les actions qu’elle a soutenues lui ont permis de mieux maîtriser sa douleur.

De notre côté, cela va totalement dans le sens que nous voulons donner à notre association: soutenir et aider les victimes et les familles, mais aussi chercher à créer les conditions de ne plus avoir à parler de l’amiante dans les prochaines années.

Ce qui s’est passé du côté de Tarnos, ne peux qu’attiser notre volonté. Une éclaircie dans la bataille de prévention que nous menons avec la CAVAM pour l’éradication de l’amiante   

Lire la suite

Toujours Opposés au Programme "Bahia"

24 Juin 2021 , Rédigé par Allo Amiante Autres Cancérigènes AAAC Publié dans #La vie de Allo Amiante

 

Lire la suite

LA CAVAM: CHANGE DE PRESIDENCE ET SE RENFORCE

19 Juin 2021 , Rédigé par Allo Amiante Autres Cancérigènes AAAC Publié dans #La vie de Allo Amiante

Depuis la création de la CAVAM en 2016, notre association Allo Amiante Autres Cancérigènes est adhérente à la Coordination nationale, et participe activement à son activité. La CAVAM a été entre autres un élément essentiel dans la généralisation et l'accession au préjudice d'anxiété pour tous les salariés. A titre de rappel sur ce dernier point: les 48 cheminots concernés n'ont plus longtemps à attendre: puisque le délibéré de la cour d'appel de Bordeaux sera connu le 5 ou 7 juillet prochain . Fin d'une longue bataille que nous espérons positive  

LA CAVAM CHANGE DE DIRECTION ET SE RENFORCE !

La sortie du confinement par étapes, donne une impression progressive de liberté retrouvée. Un peu comme si le plaisir de se revoir enfin le bout du nez faisait mieux ressentir les expressions que seul le regard laissait deviner.

Mais personne n’est dupe. Si en tombant le masque nous oublions quelque-peu la crise sanitaire (peut-être pas encore définitivement nous le craignons), le contexte économique et social placé entre parenthèse (sauf pour les plus touchés physiquement et économiquement) dans le climat ambiant, véhiculera avec force les injustices, les inégalités, la violence sociale, l’automne revenu.

C’est dans ce contexte que la jeune coordination nationale a tenu sa 4ème assemblée générale les 16 et 17 juin 2021, dans les locaux de la FNIC (Fédération nationale des industries chimiques) de la CGT à Montreuil.

Comme tous les organismes ou structures de tout ordre, pour la tenue de cette assemblée générale statutaire, il a fallu composer avec les aléas et les contraintes d’un calendrier imposé et peu favorable à toute manifestation.

Deux demi-journées denses et bien remplies qui ont réuni 15 associations présentes, porteuses de 6 pouvoirs soit 21 entités sur les 24 qui composent la coordination nationale.

Une première partie consacrée au bilan des 4 premières années d’activité :  Pas d’autosatisfaction, mais 30 / 31 délégués présents ont jugé le bilan globalement positif, avec ses point positifs, mais aussi : certaines difficultés rencontrées, ou des manquements reconnus. En d’autres termes avons-nous atteints ? les orientations, les objectifs développés,  à Lille en 2016 lors de l’AG constituante ?

Georges, René, Christiane, Jean

1/ La poursuite de notre activité première auprès des victimes de l’amiante avec l’élargissement aux pathologies conséquence des expositions aux agents cancérigènes. Si la réponse aux expositions à l’amiante demeure notre principale action, sur ce sujet, les associations commencent à enregistrer de nouvelles catégories de victimes.

Parler d’exposition sert tout naturellement de passerelle au combat et au succès de la reconnaissance du préjudice d’anxiété gagné pour tous devant la Cour de cassation : combat auquel la CAVAM et ses associations ont largement et très concrètement participé  

2/ Être des acteurs de la vie sociale : nous avons à plusieurs reprises participé, et appelé à participer aux différents mouvements sociaux, dans le respect des convictions de chacun, en partant du postulat qu’une victime quelle qu’elle soit, est aussi ou avant tout une citoyen (une citoyenne) à part entière. Nullement à la marge des conflits et des reculs sociaux : casse des services publics à titre d’exemple gage d’un déséquilibre annoncé de notre société. Tous sont convaincus qu’il va falloir être vigilant pour la rentrée : tant sur le plan général que sur le plan de nos actions spécifiques.

3/ La prévention ou plutôt l’éradication de l’amiante a été présentée il y a 4 ans comme l’objectif phare de la Cavam. Tous ont loué les avancées de ce sujet. L’activité de la commission prévention / éradication, et l’apport des associations locales ou régionales ont permis, une prise de conscience certaine. Notre objectif affiché de voir l’amiante disparaître définitivement de notre territoire, en s’attaquant à la source, commence à être audible par de nombreux élus, locaux ou nationaux, que nous ont avons rencontrés. L’inertage demeure à nos yeux le principal atout pour atteindre l’objectif.  Les évolutions récentes et affirmées de la société INERTAM (Euro plasma), qui propose d’autres implantations moins inergivores que l’usine de Morcenx, la concrétisation de l’élimination de l’amiante par bain d’acide sur le site de Bergerac, autant d’initiatives que nous soutenons avec force et opiniâtreté, valident nos espoirs. Avec la volonté de tendre (de faire entendre la pertinence), de la création du PPEA (pôle public de l’éradication de l’amiante), une réponse de santé publique et porteur de créations d’emplois : que nous avons été les premiers à envisager, à promouvoir. Certes le chemin sera long, mais long le chemin de souffrance des victimes mérite toute l’énergie que nous y mettons.

Une CAVAM renforcée :

La 2ème partie et pas la moindre a été consacrée à la gouvernance et au renouvellement du bureau : Georges – René les deux coprésidents, Christiane la trésorière, et Jean chargé de la communication entre autres, ont décidé de mettre un terme à leur activité nationale. Une décision programmée depuis plusieurs mois. . .

Le bureau sortant: Bernard Leclerc - Georges Arnaudeau - Jean Herquin - Myriam Harel - Augustin Vinals Christiane Vincent - René Vincent Alain Guéret

La Cavam a montré ses ressources puisque de 8 le bureau est passé à 9 membres avec : un nouveau président Alain Guéret, une nouvelle trésorière Béatrice Pociello, un nouveau secrétaire Augustin Vinals.

Le nouveau bureau: Christian Mazza - Alain Bousquet - Francis Mesplède - Augustin Vinals - Alain Guéret - Jean Marc Ségurel - Samuel Lombardo - Didier Pociello - Béatrice Pociello

Courage et bonne route à la nouvelle équipe, qui a affiché sa volonté, et son ambition de poursuivre le sillon tracé dans l’intérêt général et dans le respect des convictions affichées à Lille en 2016.

Les 31 délégués ravis de s'être retrouvés, et de la tenue de cette assemblée générale ouverte vers l'avenir.

Lire la suite

ANXIETE : Confirmation

10 Juin 2021 , Rédigé par Allo Amiante Autres Cancérigènes AAAC Publié dans #Justice, #Anxiete

La reconnaissance du préjudice d'anxiété accessible à tous les salariés exposés a été "gagnée" à la suite d'une longue bataille à rebondissements.

Les décisions de la cour de cassation de 2019, ont été confirmées par cette même cour suprême, à ceux qui étaient injustement exclus de cette reconnaissance. Cela a été le cas le 2 juin pour 89 salariés exposés de la centrale technique d'Arjuzanx. Il leur reste à franchir positivement la dernière marche devant la cour d'appel de Bordeaux. . .  

comme ce fût le cas pour les mineurs de l'Est, et comme l'espèrent les 49  cheminots de Bordeaux qui attendent le délibéré de leur audition devant cette même cour d'appel de Bordeaux. Pour ces derniers, le libéré final, est attendu pour le 5 juillet prochain

Lire la suite

Cela passe presque inaperçu !

2 Juin 2021 , Rédigé par Allo Amiante Autres Cancérigènes AAAC Publié dans #Le saviez-vous

Cela passe presque inaperçu !

L’Etat d’urgence sanitaire déclaré à partir du 14 octobre 2020, puis prolongé par décrets successifs jusqu’au 1er juin 2021 inclus (loi n°2021 – 160 du 15 février 2021) est arrivé à son terme.

 La loi du 31 mars 2021 encadrant la sortie progressive de l’état d’urgence sanitaire a été promulguée au JO le 1er juin 2021. Ainsi, dans la poursuite du déconfinement, la sortie de l’état d’urgence est officiellement validée (le vote du Sénat a été la dernière étape avant l’application de loi)

Le texte donne un cadre légal aux mesures de déconfinement annoncées, et la mise en place du « pass sanitaire » qui prendra fin le 30 septembre (et non le 30 octobre comme le souhaitait le gouvernement).

Le « pass sanitaire » sera limité aux grands rassemblements (festivals par exemple) et soumis à une batterie de mesures limitant les atteintes aux libertés individuelles. Il conditionnera l’accès aux grands évènements de plus de 1000 personnes, à la présentation : d’un résultat négatif de dépistage du virus, d’un justificatif de vaccination, ou encore d’une attestation de rétablissement après une contamination

Mesures dérogatoires :

L’ordonnance du 18 novembre 2020 a adapté (en son temps) certaines règles de procédure civile afin de permettre la maintien de l’activité des tribunaux (dont les conseils des prud’hommes). La loi du 31 mai 2021 précitée prolonge ces dispositions jusqu’au 30 septembre.

Remarques :

Rappel : l’état d’urgence est un état de crise qui renforce les pouvoirs des autorités civiles en matière de sécurité des personnes, et qui limite les libertés (publiques ou individuelles). Par prolongation successives, pour répondre au conséquences de la pandémie, « l’état d’urgence sanitaire » a été proclamé pour l’ensemble de notre territoire. Pris en conseil des ministres et validé par le Pt de la république, il se décline par le pouvoir donné aux préfets de départements.

C’est un outil mis à la disposition du premier ministre et du gouvernement qui peut répondre par ordonnance (s) aux différentes urgences. Ainsi, depuis l’arrivée de la covid plusieurs mesures provisoires : telles que les barrières et jauges sanitaires jusqu’à des adaptations du code du travail dans les entreprises, ont été mises en œuvre.

Les attentes : est-ce que ces mesures « provisoires » seront toutes levées à la sortie de crise ? ou encore est ce que les contraintes en matière de prévention vont être abandonnées ou plutôt servir de références à d’autres actions de prévention ? ce qui permettrait de renforcer les obligations en matière de sécurité de certains employeurs. Une manière de positiver cette sortie de crise.   

 

 

Lire la suite